Protégeons les monarques

« Autre recul de Québec sur la protection des milieux humides », « Le monde manque d’ambition climatique pour éviter le pire », « Hécatombe d’animaux marins sur les côtes américaines », désengagement des politiciens envers l’environnement, continents de plastique, eaux polluées, tempêtes plus fortes et graves… Jolis titres et sujets déprimants, hein? Pour contrer un peu ce courant négatif, j’ai décidé d’y aller d’initiatives positives et inspirantes, pour l’environnement, d’aller à la rencontre de gens inspirants, qui donneraient envie d’en faire plus pour notre nature. Et voici la première de ces belles initiatives!

J’ai rencontré Isabelle Roy par le biais d’une amie et collègue. Je travaille près de la rivière Beauport, à Québec, mais aussi à côté d’un beau et grand jardin communautaire et bio,  « les jardins communautaires du Mont du Lilas ». L’ayant pourtant côtoyé depuis maintenant plus de deux ans, je ne savais même pas qu’une belle initiative (mis à part le « bio ») s’y déroulait. Et pourtant! 

Isabelle est impliquée dans le jardin depuis près de quatre ans. Il y a peu de temps, la Fondation David Suzuki a fait un appel à candidatures pour sa Patrouille Papillons, qui vise à améliorer les habitats du papillon monarque – l’impressionnant papillon orange qui ressemble pas mal à celui-ci, un vice-roi, qui l’imite pour éviter ses prédateurs!

Plus de 24 mesures ont été proposées pour préserver les monarques, dans le cadre de ce projet ; allant d’éviter l’usage des pesticides à la plantation d’asclépiade, la nourriture du monarque, ces idées sont accessibles à qui souhaite en faire un peu plus pour la nature! Isabelle a donc été sélectionnée parmi les Patrouilleurs de la Patrouille Papillon. L’objectif? Semer de l’asclépiade, en distribuer et surtout, sensibiliser les gens à la cause. Le défi de l’année a été de faire inscrire la ville de Québec dans les villes « amies des monarques ». Et c’est réussi! Entourée des bonnes personnes, Isabelle a su mener le projet à terme. 

Lors de mon court passage au jardin, aucun monarque n’a été aperçu. 20 minutes, c’est bien peu pour donner le temps à ces merveilles de se pointer le bout des ailes! Bien d’autres petits trésors ont parsemé ma visite, toutefois. Photos à l’appui! Regarder le jardin de l’intérieur (contrairement à de l’autre côté de la barrière), ça ouvre de nouvelles perspectives. Je vous encourage donc à planter de l’asclépiade dans votre propre jardin, si le coeur vous en dit. En plus d’être jolie, saviez-vous qu’elle produisait une soie particulièrement douce? Bonne plantation!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s